LE THÉÂTRE, UN ESPACE DE RÉSISTANCE

lundi 8 février 2010
popularité : 36%

Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse glorifieront toujours les chasseurs !
(Proverbe africain, rapporté par John Berger lors d’un colloque présidé par le sous-commandant Marcos à San Cristobal, Mexique, 16.12.2007)

Dans leur course folle vers toujours plus de productivisme et de consumérisme, sensée alimenter une croissance qu’ils nous présentent comme infinie, les « flux économiques », auxquels on voudrait résumer le monde, n’ont d’yeux que pour tout ce qui peut être « multiplié », « reproduit », et donc rentabilisé.

Hélas (selon les chasseurs) ou heureusement (selon les lions), le théâtre, lui, échappe à toutes les règles modernes de l’économie car il n’est pas reproductible, et donc pas rentable, sauf à renoncer à ses propres finalités, c’est-à-dire à renoncer à lui-même.

Contre le dogme officiel de l’homo œconomicus, et du « produit culturel » tendant de toutes ses forces à éradiquer l’homo sapiens, tant dans son propos que par les conditions mêmes de sa production, le théâtre est plus que jamais nécessaire comme espace où les lions peuvent faire entendre le texte caché du monde, c’est-à-dire l’histoire selon leur point de vue.
Parce qu’il est le laboratoire de l’expérience d’une construction collective où chacun a son RÔLE, du public, de l’acteur au metteur en scène, en passant par les techniciens et tous les corps de métier qui le composent.

Parce qu’il est le lieu de l’artisanat, espace d’un mariage heureux entre l’héritage traditionnel et la recherche permanente, entre le travail et la sculpture de soi, dans l’émergence à chaque fois d’un geste unique.

Parce qu’il est le lieu, contre la langue de bois des experts et des technocrates qui a envahi jusqu’au champ du culturel, de l’oralité et de la parole incarnée, c’est-à-dire d’une parole critique et créatrice, dont la présence de CORPS ET DE FAIT, ICI ET MAINTENANT empêche le recours aux constructions totalisantes, abstraites et dangereuses de l’utopie.

Cette année, pour cette 15ème édition du Festival Auteurs en Acte, en suivant ce fil rouge de l’ÉCRITURE DES RÉSISTANCES, nous chasserons gaiement le stéréotype, le déjà-vu et déjà-entendu, avec l’aide d’une bande de lions, tantôt joyeux tantôt féroces, mais toujours passionnants…

Marcos Malavia & Muriel Roland,
Directeurs SourouS Compagnie
.


Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Le Château des Clandestins au théâtre EL DUENDE

TROIS REPRÉSENTATIONS EXCEPTIONNELLES SERONT DONNÉES LES 8-14 ET 15 FÉVRIER AU THÉÂTRE "EL DUENDE" A IVRY.

"Le Château des Clandestins" est un théâtre fou, brutal, joyeusement provocateur… (Télérama)

"Malavia livre dans cette pièce une très belle performance de comédien" (Les trois coups)

"Le choix de mise en scène apporte certes une part de dérision, mais donne étrangement plus de force et de dynamisme à une interprétation à la fois rythmée, drôle et touchante" (L’Intermède)

Métro Mairie d’Ivry (ligne 7)

Réservation 01 46 71 52 29
site du théâtre


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur