MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS

Spectacle autour de la mémoire ouvrière
samedi 3 juillet 2010
popularité : 78%

En 1779, le premier haut-fourneau est installé à Sainte-Colombe sur Seine. L’aventure industrielle va résonner dans le village pendant plus de deux siècles. La fabrique a eu jusqu’à 600 salariés sans le milieu des années 1970. Désormais propriété d’Arcelor Mittal, elle n’emploie plus que 50 personnes et ses jours semblent comptés.

Écriture, mise en scène : Patrick Grégoire ;

Jeu, création musicale : Alexis Louis-Lucas ;

Jeu, réalisation des entretiens : Raphaël Thiéry ;

Jeu : Michèle Beaumont, Lise Holin ;

Jeu, scénographie, régie : Jacques Arnould ;

Costumière : Rozenn Lamand.

Cette pièce où la vivacité de l’écriture permet de ne pas tomber dans une nostalgie pesante, où le côté burlesque est omniprésent, expose en 17 tableaux, la vie quotidienne des ouvriers à l’usine, leur vie familiale et sociale, leurs clubs et associations... L’écriture du texte s’est ainsi appuyée sur une série d’interviews réalisées par Raphaël Thiéry auprès d’anciens ouvriers de l’usine, d’un ouvrier de l’usine actuelle, et de quelques encadrants.

Elle est simple, cette histoire. Voire basique.
C’est l’histoire de la grandeur et de la décadence de la métallurgie française, pour faire modeste.
C’est l’histoire de tant d’histoires. De tant de français qui ont cru que l’Histoire était un long fleuve tranquille.

Que l’industrie leur assurerait leur pain quotidien, à eux et à leurs enfants, et qu’il suffisait de s’inscrire dans le mouvement de la dialectique de la lutte des classes, pour arracher aux patrons des avantages qui offriraient à l’enfant du métallo une vie meilleure que celle de son père.

Le foetus mâle, dans le ventre de la femme du métallo, savait qu’il entrerait à l’usine. Peut-être même
savait-il déjà le numéro de la tréfileuse que son père, fier, ému jusqu’aux larmes, lui léguerait le jour de son
départ à la retraite.

“J’avais 58 ans et demi , et j’ai été dégraissé sans être remplacé. J’ai travaillé pendant 30 ans et ce que j’ai fait, ça n’existe plus, c’est rayé d’un trait de plume. Je revois des anciens, on se croise mais je ne parle plus du travail. Non, je n’en parle pas, je ne peux pas en parler ....“


Lucien C.

Photographie Yves Nivot


Annonces

Le Château des Clandestins au théâtre EL DUENDE

TROIS REPRÉSENTATIONS EXCEPTIONNELLES SERONT DONNÉES LES 8-14 ET 15 FÉVRIER AU THÉÂTRE "EL DUENDE" A IVRY.

"Le Château des Clandestins" est un théâtre fou, brutal, joyeusement provocateur… (Télérama)

"Malavia livre dans cette pièce une très belle performance de comédien" (Les trois coups)

"Le choix de mise en scène apporte certes une part de dérision, mais donne étrangement plus de force et de dynamisme à une interprétation à la fois rythmée, drôle et touchante" (L’Intermède)

Métro Mairie d’Ivry (ligne 7)

Réservation 01 46 71 52 29
site du théâtre


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur